Visite du Beemster, patrimoine mondial de l’humanité I

Qu’y a-t-il donc à voir à présent ?
De nos jours, le visiteur du Beemster aura en premier lieu le regard attiré par l’espace ouvert. L’écrivain anglais Aldous Huxley admirait déjà la beauté géométrique du paysage du polder : « Les lois de la perspective mènent inévitablement les longues routes et l’eau scintillante vers un point de fuite indistinct. Exquis paysage ! ». Les pyramides formées par les fermes à toit en cloche conviennent merveilleusement bien à ce paysage. Surtout depuis la digue de ceinture, le visiteur a une bonne vue d’ensemble des lignes droites et étroites de ces lotissements particuliers. La plus grande partie de la digue de ceinture est accessible, à l’exception d’une partie au nord qui n’est pas pavée et où seuls les promeneurs peuvent y avoir accès (les chiens n’y sont pas admis !).

Boerderij de Kleine Bijenkorf MiddenbeemsterDetail museum Betje Wolff MiddenbeemsterLa place centrale de Middenbeemster est un site classé. L’église d’Hendrick de Keyser y attire l’attention depuis presque 400 ans. Le bâtiment « Onder de Linden » situé près de l’église était à l’origine la demeure du sacristain, qui était aussi maître de chapelle et maître d’école. Pieter Fabritius fut le premier à être nommé à ces fonctions. Il fut le père du peintre Carel Fabritius, un disciple de Rembrandt. Le presbytère, dans lequel la femme du pasteur, Betje Wolff, a écrit ses romans et correspondances courant 18ème siècle, se situe un peu plus loin sur la Middenweg. C’est devenu aujourd’hui un musée.
En face du musée Betje Wolff se trouve le Bezoekerscentrum Beemster, établi dans la partie avant (maison de maître) de Westerhem, construite pour un bourgmestre du 19ème siècle. A l’arrière du bâtiment, se trouve une ferme à toit en cloche, dans laquelle a été fondé le Musée Agraire Westerhem du Beemster.